Trois semaines avant la conférence internationale sur le climat de Katowice en Pologne, j'ai participé au débat sur la diplomatie climatique de la France à l’aune de la COP 24

Ce débat était important étant donné le leadership de la France sur la scène internationale sur ces enjeux.

J'ai tenu à rappeler 3 éléments à la Ministre :

1/Malgré l'urgence, il faut accepter que la transformation du modèle de croissance hérité de la période préindustrielle vers une économie décarbonée prenne du temps et nécessite surtout des changements en profondeur qu’il convient d’accompagner

2/La société civile ne peut changer, du jour au lendemain ses comportements.

Pour faire accepter des changements, quatre ingrédients sont nécessaires : une trajectoire politique forte et cohérente sur le long terme, une acceptabilité par les citoyens, une progressivité et une transparence du financement.

3/La protection de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique passe certes, par les grandes conférences internationales, mais aussi et avant tout par les territoires, par le bas, au niveau de l’échelon local.

Ce ne sera possible que grâce aux acteurs de nos territoires, et notamment les plus ruraux. Les agriculteurs, les associations et bien sûr les élus locaux qui sont au cœur de l’aménagement des territoires et qui ont un rôle majeur de protection de la nature et déploient les plans climats territoriaux.

N'hésitez pas à visionner mon intervention complète ici