En plein Projet de loi de Finances pour 2019, la majorité sénatoriale a défendu la revalorisation du quotient familial.

Pour Guillaume Chevrollier, « on voit très bien que le PLF 2019 s’attaque aux classes moyennes, dont les habitants des zones rurales, les retraités et les familles. Au Sénat, nous rectifions le tir. »

« Les familles sont l’une des cibles privilégiées depuis le précèdent quinquennat puisque par deux fois, le quotient familial a été abaissé, en 2013 et 2014. Pour les familles, la hausse d’impôt, ajoutée à la diminution du montant des allocations familiales, c’est trop ! » explique Guillaume Chevrollier.

« Le Gouvernement actuel ne fait aucun geste envers les familles, en témoigne la suppression de la sous-indexation des prestations familiales qui était prévue dans le PLFSS ».

L’amendement adopté, cosigné par Guillaume Chevrollier, porte donc le quotient familial de 1551 euros à 1750 euros par demi part. Cette mesure permettrait de rendre 550 millions d’euros à 1,4 million de ménages avec enfants, soit un gain de près de 400 euros par foyer.

« Un coup de pouce significatif, quand on sait que l’an dernier nous avons atteint un record de baisse de naissances en France à cause de la politique familiale. »