Question orale n° 0374S adressée à Mme la ministre des solidarités et de la santé

publiée dans le JO Sénat du 07/06/2018 - page 2765

M. Guillaume Chevrollier interroge Mme la ministre des solidarités et de la santé sur les solutions envisagées pour rendre possible le maintien à domicile des personnes en situation de handicap et des personnes dépendantes. Il rappelle que le vieillissement de la population, conséquence de la transition démographique, est un enjeu de société majeur. Le nombre de personnes âgées dépendantes est en effet estimé à 1,5 million en 2030. 

La loi n° 2015-1776 du 28 décembre 2015 relative à l'adaptation de la société au vieillissement a fait du maintien à domicile un principe fondamental. Ce même principe a été repris et développé dans le plan régional de santé. 

Et pourtant, aujourd'hui, les services d'aide à domicile rencontrent de grandes difficultés pour recruter du personnel et le fidéliser : un métier difficile, des temps partiels, une rémunération insuffisante. 

Or, « l'aide de l'aidant est la condition sine qua non du maintien à domicile » comme le rappelle l'avis rendu public le 17 mai 2018 du comité consultatif national d'éthique (CCNE) qui souligne l'urgence de mettre sur pied « un plan pour le répit et le soutien des aidants. » 

Il souhaite savoir quelles sont les politiques publiques qui seront débloquées pour relever ce défi d'une prise en charge respectueuse des personnes dépendantes.