Question écrite n° 06755 adressée à M.le ministre de la cohésion des territoires

Publiée le 13/09/2018

M. Guillaume Chevrollier attire l'attention de M. le ministre de la cohésion des territoires sur le choix des communes concernées par le plan d'action de l'État en faveur de la résorption des zones blanches en matière de téléphonie mobile présenté le 27 juin 2018. L'accès à la téléphonie mobile et plus généralement au numérique est un enjeu majeur de désenclavement des territoires ruraux et de lutte contre l'isolement. 

Dans son département de la Mayenne et plus précisément dans la communauté de communes du Bocage Mayennais, trois communes vont bénéficier de ce plan d'action permettant un accès stable et régulier au numérique. Au sein de cette même intercommunalité, trois autres communes, situées sur la partie centrale du territoire communautaire - Colombiers du Plessis, Carelles, et Lévaré - qui souffrent du même problème d'accès au numérique n'ont pas été retenues. Cette inégalité de traitement dans l'accès aux technologies numériques crée une vraie disparité sur le territoire national. 

Il lui demande quels sont les critères d'éligibilité à ce plan ainsi que les raisons pour lesquelles des communes ayant des situations sensiblement identiques ont eu une réponse différente.