Voilà un an que Guillaume Chevrollier a débuté son travail parlementaire au Palais du Luxembourg, au sein de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable.

Ce travail, il a souhaité le mener avec sérieux, pragmatisme et bon sens. Il a souhaité le mener en lien avec les élus afin que les préoccupations les plus locales soient directement remontées et défendues à Paris. « Le lien entre le parlementaire et les élus est indispensable pour le fonctionnement d'une démocratie représentative et au service des territoires dont ils sont issus. »

Au niveau national, les réformes n’ont pas manqué et Guillaume Chevrollier a joué pleinement son rôle de contrôle de l’action du gouvernement. Une de ses inquiétudes est le budget, qui sera étudié d’ici peu au Sénat. « 1 an de Macron, c’est presque 100% du PIB d’endettement et presque 100 milliards de déficit budgétaire pour 2019. » Pour Guillaume Chevrollier, « la situation est intenable. Il faut mener d’urgence des réformes structurelles. La France détient le record mondial de dépenses publiques. Elle détient le record européen et historique des prélèvements obligatoires. Le niveau de prélèvements obligatoires équivaut à 44,4 % de notre PIB. C’est colossal. »

L’avenir des petites communes : mais que fait l’Etat ?

« Trop souvent, sur le terrain, en Mayenne, j’ai rencontré des élus inquiets par la baisse des dotations, et par le dépouillement progressif des compétences et du financement de leur commune. » C’est selon lui, « un crève-cœur pour tous ceux qui sont engagés, souvent de manière bénévole, au quotidien, pour leur territoire. »

En tant que représentant des collectivités locales, Guillaume Chevrollier monte régulièrement au créneau auprès des ministres pour rappeler l’importance de sauver l’entité communale.

Pour Guillaume Chevrollier, « les élus locaux peuvent compter sur le Sénat pour être un garde-fou indispensable contre toute métropolisation du pouvoir dans un contexte où les collectivités, et notamment les plus rurales, se sentent de plus en plus oubliées. »

Couverture mobile et développement du numérique

 

Le développement du numérique est un élément d'attractivité extrêmement important. Il est l’un des combats de Guillaume Chevrollier au Sénat. Le vrai enjeu est de travailler à l’acculturation, aux ouvertures et aux potentialités du numérique pour attirer de nouvelles populations dans le département et consolider l’économie actuelle. Aussi, dans la phase transitoire dans laquelle nous sommes aujourd’hui, il est important d’accompagner et de rassurer les citoyens notamment les plus âgés sur les opportunités du numérique.

 

Réformer le système de santé pour résoudre la question de la démographie médicale

 

L’accès aux soins est une question préoccupante en Mayenne. « Je pense que c’est une réforme structurelle de l'ensemble de notre système de santé qui résoudra la question de la démographie médicale. Cela passe par renforcer le pouvoir, la responsabilité et l'autonomie des professionnels de santé et des usagers, par remettre la démocratie sanitaire et non l'État au cœur de la gouvernance des soins et du financement, par renforcer l'offre de santé publique et privée. »