Vote de la réforme ferroviaire par le Sénat

La grève doit désormais cesser

 

Mardi 5 juin 2018, le projet de loi pour un nouveau pacte ferroviaire a été adopté par le Sénat à une large majorité : 240 sénateurs se sont exprimés pour le texte.

Le Sénat a privilégié une attitude de co-construction législative, en mettant à profit le temps de la navette parlementaire.

Les modifications du texte portent sur le volet social de la réforme, mais aussi sur des mesures relatives à l’aménagement du territoire, comme les contrats de service public pour préserver des dessertes qui seront considérées comme non-rentables par les futurs opérateurs.

Attentif aux revendications des cheminots, le Sénat a été pleinement dans son rôle de contrôle du Gouvernement.

Pour Guillaume Chevrollier, la grève n’a plus lieu d’être, et doit cesser au plus vite, dans l’intérêt des usages et de notre économie.