J'ai été interpellé par une retraitée de la mayenne qui, comme 8 millions de retraités, est impactée par la hausse de la CSG de 1,7%. Elle souhaite savoir où sont réinjectées les recettes de ce nouvel impôt perçu comme une injustice.


Retrouver ici ma question écrite à Monsieur le Secrétaire d'Etat :

Question écrite n° 03587 de M. Guillaume Chevrollier (Mayenne - Les Républicains)
publiée dans le JO Sénat du 01/03/2018

M. Guillaume Chevrollier attire l'attention de M. le secrétaire d'État, auprès du ministre de l'action et des comptes publics sur les recettes de l'augmentation de la contribution sociale généralisée (CSG), effective depuis le 1er janvier 2018. La CSG a augmenté de 1,7 % et pénalise notamment 8 millions de retraités, soit 60 % d'entre eux. La hausse de la CSG concerne les retraités dont le revenu fiscal de référence est supérieur à 1 200 euros par mois. Ce niveau de fiscalité impacte fortement ces derniers, d'autant que certains sont convaincus que la suppression progressive de la taxe d'habitation sur trois ans ne parviendra à rattraper le manque à gagner. Les retraités, quel que soit leur niveau de pension, contribuent déjà largement à la solidarité nationale. Aussi, ils perçoivent ce nouvel impôt comme une injustice. Il le prie de bien vouloir lui faire part de l'évaluation précise des recettes de la CSG et d'expliquer, en toute transparence, où ces recettes sont réinjectées.