Le 13 mai 2020

Accord UE Mexique : Il faut défendre les intérêts de nos agriculteurs et préserver notre souveraineté alimentaire

La concurrence déloyale qu’induit l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Mexique est source d’inquiétude pour nos éleveurs.

En effet, l'importation massive de viande bovine pourrait créer un déséquilibre sur les marchés européens, et risque d'affaiblir encore la filière viande bovine française.

Au niveau environnemental, les produits agricoles qui demain arriveraient sur le marché européen ne répondront pas aux normes françaises exigées à nos agriculteurs.

Je suis pour une mondialisation équilibrée qui ne doit pas se faire au détriment de nos agriculteurs et de la santé de nos concitoyens.

Le libre-échange dévoyé, les français n’en veulent plus !

Le Parlement français doit absolument se prononcer sur cet accord et jouer son rôle de contrôle sur les négociations pour défendre les intérêts de nos agriculteurs, confrontés déjà à des défis importants dans cette période de crise sanitaire.

La France, et notamment notre département de la Mayenne, possèdent des atouts agricoles considérables qui doivent lui permettre de saisir les opportunités, tant sur le marché national que sur les marchés internationaux. A condition que les accords soient justes et équilibrés.