Le 29 mai 2020

L’apprentissage est clé pour la réussite des jeunes dans une période de crise économique

Pour Guillaume Chevrollier, l’apprentissage et l'insertion sont les clés pour la réussite des jeunes, notamment dans une période de précarité de l'emploi.

Dans le cadre d’un débat au Sénat sur la reconstruction du pacte social, il a interpellé le Gouvernement sur l’inquiétude des jeunes qui arrivent sur le marché de l'emploi dans ce contexte de crise. Ils sont les premiers impactés par le ralentissement de l'économie.

Selon lui, le thème de l’apprentissage est un sujet souvent évoqué, mais jamais réellement traité. Il est indispensable d'inscrire un volet de soutien à l'apprentissage faute de quoi la France manquera de main-d'oeuvre.

Dans la région des Pays-de-la-Loire, l'apprentissage concerne près de 30 000 jeunes, formés dans 54 centres. Mais les entreprises risquent de se montrer frileuses, entraînant dans un cercle infernal la baisse des financements pour les centres d'apprentissage.

Pour la sortie de crise, Guillaume Chevrollier demande au Gouvernement de sécuriser les parcours des apprentis, ainsi que les centres de formation et développer des soutiens à l'apprentissage dans les entreprises.

L’éducation des jeunes et l’apprentissage seront des piliers de la reconstruction de la France. Il faut former les jeunes, et les former aux métiers d’avenir. L’enjeu est considérable en termes à la fois d’employabilité et de compétitivité des entreprises.